Des centaines de chiens ont marqués des vies. Dans certain cas le chien est devenu «illustre» parce que son maître est bien connu ou bien ce sont les actions du chien qui ont rendu illustre le maître.

Le Docteur vétérinaire André Demontoy est l’auteur d’un ouvrage très intéressant: Dictionnaire des chiens illustres.

Cet ouvrage a nécessité des quantités d’heures incroyables de recherches et un travail minitieux et laborieux.

Voici quelques exemples de chiens illustres extraits de ce dictionnaire:

Bally Shannon

Bally Shannon, un chien de race Irish wolfound, était un chien sanitaire pendant la Première Guerre mondiale. Remarquable chien de secours, il était chargé de ramenr les soldats blessés dans les tranchées. Il fut, tout comme son maître, blessé par un éclat d’obus. Tous deux sont transférés sur un navire hôpital. Celui-ci est torpillé par un sous-marin allemand. Seuls, Billy Shannon, son maître, et deux hommes en réchappent. Les hommes grimpent tout en haut d’un morceau d’épave. Par malchance, celui-ci, trop petit, n’aurait pas pu résister au poids supplémentaire du chien. Son maître ordonne donc à Bally Shannon de se tenir à distance. Le chien blessé nage toute la nuit. Au matin, les hommes et le chien sont secourus. Le maître mourut peu après de ses blessures et de son exposition au froid.

 

Bill, détecteur de feux à Londres

En 1858, une gravure représentant le chien Bill, un terrier, faisait la «une» d’un journal londonien. Le chien travaille de concert avec un pompier sauveteur chargé de découvrir les personnes en danger de mort part asphyxie. Celui-ci nommé Steph Wood lui fait souvent porter la lanterne destinée à l’éclairer au milieu des fumées. Bill est connu pour détecter, pas ses aboiement, les feux avant tout autre. Grâce à Bill, son maître a sauvé 72 personnes, Bill en a sauvé lui-même plusieurs en saisissant les vêtements dans sa gueule et en les tirant.

 

Bob, «distinguished member of the Royal Humane Society»

Il s’agit d’un chien terre-neuve. En voyage vers l’Amérique, il sauva son maître de la noyade en nageant pendant deux miles marins dans une mer. Il réchappa, mais pas son maître, à un deuxième naufrage et put regagner Londres. On lui attibue quelques 22 ou 23 sauvetages de noyade dans la Tamise et même d’incendie. Il décéda en 1874 après 14 ans de dévouement à l’humanité.

 

Bunty, sauveteur spontané

Bunty, surnommé «le brave», était un corniaud doté d’une bonne dose de labrador retriever. La gouvernant de son jeune maître, sujette à l’épilepsie, fit une crise qui la fit tomber sur la cuisinière, mettant le feu à sa robe. Bunty déchira les morceaux de la robe en flamme et tira le corps de la gouvernante loin du fourneau. Ses brûlures à la gueule et aux pattes mirent 5 semaines à guérir. À la suite de cet exploit, Bunty devint célèbre en Grande Bretagne.

 

Un chien célèbre porté au cinéma

Hachi, akita fidèle

Hachi, Hatchi alias Hatchiko était un chien Akita japonais, propriété de docteur Eisabura Uyeno, professeur de musique à l’université impériale de Tokyo. Il avait 18 mois le 21 mai 1925, lorsque son maître mourut. Tous les jours et pendans 9 ans, le chien retourna à la station de chemin de fer de Shibuya, pour chercher son maître, l’attendre avant de rentrer seul au logis. Hatchi disparaît 10 ans plus tard en 1935, à l’âge de 12 ans, sur le lieu même où il l’avait vu vivant pour la dernière fois. Sa statue de bronze, oeuvre de l’artiste Ando Teru fut détruite pendant la guerre. En 1948, une nouvelle statue est fondue par Ando Tekeshi, le fils du précédent sculpteur pour commémorer sa mémoire à la station de Shibuya. L’animal a été surnommé par les japonais Chüken Achiko, «le chien fidèle de Hachiko». Son site est régulièrement envahi par les touristes.

L’histoire a été porté au cinéma par Lasse Hallström.

 

Des centaines d’autres chiens… Chaser, Dubby, Fido, Grigio, Judy, Moffino, etc… ont posés des gestes héroïques, dignes de toujours s’en rappeler.

 Dictionnaire des chiens illustres

 

Source: Dictionnaire des chiens illustres – André Demontoy
Éditions Honoré Champion