Chien objet de consommationC’est vraiment dommage de constater qu’encore aujourd’hui, chiens et chats sont considérés comme des objets de consommation. Il est trop mignon, je l’adopte, il m’emmerde ou me coûte trop cher, je l’abandonne.

Les animaux de compagnies n’ont aucun droits. Des achats ou adoptions sont encore trop souvent effectués sur un coup de tête ou un coup de coeur. L’information est pourtant abondante sur la responsabilité d’adopter un animal, les conséquences, les coûts, etc.. Mais cela ne semble pas affecter les décisions de certaines personnes.

Malgré l’importance que la plupart des gens accordent à la place qu’occupe nos animaux de compagnies, pour beaucoup le chien (ou le chat) est une espèce inférieure, juste un animal objet dont il est facile de se débarasser.

Que faut-il faire pour changer cette mentalité ? Les éleveurs sérieux ne laissent pas n’importe qui adopter un chiot ou un chaton sans être certain que celui-ci prendra bien soin de l’animal et que c’est une décision réfléchie.

Animaleries – Petshops

Parcontre les animaleries ne se gênent pas pour vendre n’importe quoi à n’importe qui. Un chiot à peine sevré provenant d’une usine à chiot…no problemo. Il ne serait pas très étonnant que ce chiot aboutisse après 8 mois dans un refuge.

Cessons d’encourgarer ces commerçants. Evitons ce type de commerce, même pour l’achat de nourriture et d’accessoires. C’est déjà un premier pas pour aider nos amis chiens ou chats.

Il existe beaucoup de commerces très consciencieux qui n’ont pas l’esprit mercantile aussi manifeste. Se procurer son animal via un refuge, un éleveur ou des petites annonces est un choix plus judicieux.