Statut juridique du chienStatut juridique des animaux dans le Code civil du Québec

Au Québec, comme dans trop de pays dans le monde, les animaux n’ont aucuns droits. Ce sont des meubles… et là encore, pour plusieurs, les meubles ont beaucoup plus de valeurs qu’un animal.

Lorsque nous parlons de Droits concernant les animaux, il ne s’agit certainement pas d’accorder aux animaux les mêmes droits qu’aux êtres humains. Il est primordial de cesser tout simplement de les considérer comme des êtres non vivants (objets) que nous pouvons abandonner, maltraiter, torturer, exploiter et tuer en toute liberté sans conséquences.

 Les animaux sont essentiels aux êtres humains, accordons leurs un minimum de respect.

 

Manifeste pour une évolution du statut juridique des animaux dans le Code civil du Québec

Comme la plupart des gens, nous pensons que les animaux ne sont pas des grille-pains. Pourtant, ce n’est pas l’avis de notre Code civil. En effet, du point de vue légal, un chien ou une vache ne diffère pas d’un grille-pain ou d’une chaise : ce sont des biens meubles. Le droit québécois assimile donc le fait de blesser ou de maltraiter un animal à la détérioration d’un bien. Force est de constater que cette conception est moralement douteuse et qu’elle ne correspond pas à ce que pense la majorité des Québécois.